Le Shava-Shava ultime…

Et voilà, après un super boulot de montage d’Audrey, la compilation ultime de toutes nos petites danses aux quatre coins du monde !

Publicités

Allez, encore une mise à jour de nos pages !

Alors qu’on a retrouvé avec délice les bonheurs de la bière européenne (et particulièrement belge) il n’en reste pas moins qu’il fallait encore procéder à l’ultime mise à jour de la très fréquentée page du Tour du monde de la bière ! Désormais vous pouvez comparer les bières tanzaniennes avec leurs consœurs chiliennes ou australiennes.

Et, puisqu’on nous l’a demandé pluseiurs fois, dans quel pays a-t-on bu les meilleures binouzes ? Et bien surtout en Patagonie (c’est à dire en Argentine comme au Chili) et quelques unes également en Nouvelle-Zélande.

Autre mise à jour : celle de la page Craquages avec trois nouvelles vidéos. D’un côté les deux derniers shava-shava pris aux Victoria Falls avant que notre petit compact ne rende définitivement l’âme et qu’on ne soit plus en mesure de faire de nouvelles vidéos. Quant à la dernière vidéo, c’est juste une petite bêtise datant du passage dans le delta de l’Okavango 😀

Voilà, maintenant vous savez tout, à la prochaine (dans pas si longtemps on l’espère, sur le net ou mieux encore dans la vraie vie).

Cesttoileretourenfrance.com

Toutes les bonnes choses ayant une fin, nous serons de retour a Paris le 25 octobre après une derniere semaine plage et plongée a Zanzibar.

Notre vol est censé atterir a 20h50 a Roissy. C’est à ce moment là que nous devrons troquer le maillot de bain contre la polaire.

A très bientot

Audrey et Vincent

PS : ça n’a rien à voir mais cette vidéo avec des trucages de ouf’ tournée  récemment dans notre jardin nous a bien fait marrer (spécial dédicace à Mélanie et Mathilde qui frémiront d’horreur)

J – vraiment rien du tout

2:42…. C’est juste une heure super normale pour se coucher quand on se lève dans… attendez calcul rapide…. un peu plus de deux heures, pour aller prendre notre premier vol pour Madrid (et ouais Hao, on passe en Espagne !) puis commencer les choses sérieuses à Quito.

Mais bon, il faut dire qu’on a la chance d’avoir des amis un poil trop formidables qui décident de passer chez nous pour nous faire une dernière bise quand on est en plein rush entre les derniers remerciements pour le mariage d’une part, et le bourrage de sac d’autre part 😀

D’ailleurs à ce propos, une petite illustration pour dépeindre le désarroi d’une jeune fille (prise au hasard) devant le tas d’affaires à faire rentrer dans son sac à minuit passé. Et là c’est le drame…

Le désarroi se lit sur mon visage ! Comment je vais tout faire rentrer dans le sac ?
Le désarroi se lit sur mon visage ! Comment je vais tout faire rentrer dans le sac ?

Bon en fait, c’est même pas vrai, los Darnios no son des rigolos comme on dit, on a même pas stressé devant ce genre de tas de choses éparses qui n’ont été créées que dans le seul et unique but de se rendre indispensables à peine une heure avant de partir !

Feeeaaaaaaaaaarrrrrrrr ! We won't get in !!!!!!
Feeeaaaaaaaaaarrrrrrrr ! We won't get in !

Alors oui on sait, le cadrage est minable, la prise de vue affreuse, Vincent a un caleçon avec des mickeys dessus, la lumière est à vomir et la netteté ridiculement mauvaise, mais à cette heure-ci, même le réglage auto du Reflex n’a qu’une envie : aller se pieuter !

Premières explications

En fait, contrairement aux apparences, on est des gens plutôt sympas (mais si !). Et pour le prouver, vous aurez même le droit aujourd’hui à une petite explication sur le koikonvafaire. Déjà, pour rassurer ceux qui (ils sont relativement nombreux) pris d’une angoisse terrible à la vue de la carte de notre trajet, viennent nous voir pour nous dire, une inquiétude certaine se lisant dans leurs yeux apeurés : « Mais c’est pas possible, vous z’allez pas en Asie ! » je ne répondrai qu’une chose ……………. « C’est pas faux ! »

Oui, on ne passe pas par l’Asie ! Non pas que ce continent n’ait aucun intérêt à nos yeux, c’est même tout le contraire. Mais après des séjours en Inde, au Tibet, en Thaïlande, au Laos et au Cambodge, en Indonésie et au Népal, on estime qu’on doit être en mesure de peut-être pouvoir passer à autre chose 😀

Machu Picchu
Machu Picchu (Pérou)

Donc cap tout d’abord vers l’Amérique du Sud que nous n’avons visitée ni l’un ni l’autre (comme tous les pays de notre périple, soit dit en passant). On est tous les deux de grands fans de montagne (mais surtout le plus roux du couple quand même !). Alors parcourir les Andes en long en large et en travers, ça s’imposait quelque peu ! Prendre le train le plus haut du monde (oui, bon les chinois ont fait mieux depuis au Tibet) en Equateur, visiter le Machu Picchu au Pérou, passer le jour de l’an à Buenos Aires ou encore en prendre plein les yeux devant les paysage de la Patagonie, ça nous paraît un programme plutôt engageant. Du coup on reste sur ce continent un peu plus de 4 mois.

Glacier Perito Moreno (Argentine)
Glacier Perito Moreno (Argentine)

Puis un petit saut en avion de quelques milliers de bornes pour rejoindre l’île de pâques. Pas besoin d’en rajouter sur le sujet, je crois que la destination est suffisamment fameuse pour se passer de commentaires. Et là, comme on se voyait mal rebrousser chemin vers le Chili pour ensuite repartir vers l’Australie (Go west, kiddo !) on s’est rajoutés une petite destination imprévue (et qui va faire bien mal au budget), j’ai nommée la Polynésie française. On pourra vraiment dire que c’est la partie « voyage de noce » du cette année sabbatique !

Bora Bora (Polynésie française)
Bora Bora (Polynésie française)

On volera ensuite vers l’Océanie et plus précisément l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Que celui qui n’a jamais bavé d’envie devant un paysage du seigneur des anneaux me jette le premier koala à la figure ! Bref on devrait passer 6 semaines sur chacune de ces îles et / ou continents et au vu ce qu’on a un peu lu dans le guide, ça devrait être très loin d’être suffisant.

Uluru dit Ayers Rock (Australie)
Uluru dit Ayers Rock (Australie)

Enfin on finit par l’Afrique australe qui, vu le temps qu’on a passé à préparer le trajet, sera certainement la partie la plus « free style » du voyage. On arrive à Johannesburg, en Afrique du Sud, pour repartir 4 mois plus tard de Dar Es Salam en Tanzanie. Seule certitude entre ces deux dates : on grimpera le Kilimandjaro avant qu’il n’y ait définitivement plus de neige au sommet (Romain, si tu veux nous rejoindre hein…) ! A part ça aucun choix n’a été fixé, y compris concernant les pays traversés, même si ça devrait ressembler à quelque chose du genre : AFS – Namibie – Botswana – Zambie / Zimbabwe – Tanzanie.

Kilimandjaro (Tanzanie)
Kilimandjaro (Tanzanie)

Enfin détail cocasse, la date de notre retour en France n’est pas connue avec certitude puisqu’on a appris à l’occasion qu’il n’est pas possible de réserver un vol plus de 11 mois à l’avance ! Donc surprise pour la date de retour, il faudra négocier ça pendant le voyage 😀

En avant-première internationale…

Voici la carte de notre futur (mais désormais très proche ) périple !

Comme les plus perspicaces d’entre vous ne manqueront pas de le remarquer, c’est bien plus un tour de l’hémisphère sud qu’un vrai tour du monde (si tant est que ce soit possible à réaliser) que nous allons effectuer.

Pour aller à Dar Es Salam, il faut prendre quelle sortie ?
Pour aller à Dar Es Salam, il faut prendre quelle sortie ?

Petite légende pour mieux comprendre la carte :

  • Les trajets en avion sont représentés avec des flèches rouges. Les dates inscrites à côté correspondent à la date des vols (thank you for pointing that out, Captain Obvious !!)
  • Les trajets terrestres sont représentés en pointillés violets (là ça veut juste dire qu’on n’a qu’une vague idée du trajet qu’on va suivre)
  • Si vous êtes daltoniens, ou si vous trouvez comme certains que les couleurs sont über-laides,  et ben tant pis pour vous !